La membrane épimaculaire

La membrane épimaculaire

Qu’est ce qu’une membrane épimaculaire ?

La rétine est, dans l’œil, ce qu’est la pellicule dans l’appareil photo. Elle capte l’image et permet d’en transmettre les informations au cerveau. Elle est située au fond de l’œil. La macula est le centre de la rétine, qui permet la vision précise, et donc la lecture.
Parfois, une membrane épimaculaire pousse à la surface de la rétine, au niveau de la macula et fait baisser la vision. Le plus souvent, il n’y a pas de cause évidente à l’apparition d’une membrane. Elle touche plutôt les patients d’âge mûr.
Lorsque la membrane s’épaissit et se contracte, elle déforme la macula, en faisant des petits plis, et le patient remarque une baisse de vision, avec une déformation des images (appelée métamorphopsie). La lecture devient difficile.

membrane_epimaculaire_ophtalmologie_strasbourg

Le traitement de la membrane épimaculaire

De nos jours, le seul traitement est chirurgical. Il est réalisé sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale. Si l’anesthésie est locale, le patient voit seulement la forte lumière du microscope, sent qu’on touche son œil, ses paupières, son front, mais il ne ressent aucune douleur. L’opération dure en moyenne 30 minutes. Le chirurgien entre dans l’œil en passant par 3 micro-incisions dans le blanc de l’œil (la sclère), il réalise une vitrectomie centrale, c’est-à-dire que le vitré est enlevé et remplacé par du liquide physiologique. Ensuite, avec une fine pince, la membrane est pelée délicatement, afin de rendre à la rétine sa souplesse. En fin d’intervention, il peut arriver que des fils de suture résorbables soient posés sur la sclère, ils sont invisibles à l’œil nu, mais peuvent donner l’impression d’avoir un cil dans l’ œil pendant quelques jours.

En pratique

Avant l’opération, un examen du fond d’œil et des images de tomographie en cohérence optique (OCT) sont réalisées. Une consultation d’anesthésie est prévue.
L’intervention peut se faire en ambulatoire, si le patient ne vit pas seul. Il est donc accueilli le matin de l’intervention au CECA (centre d’endoscopie et de chirurgie ambulatoire) et en ressort après un court séjour en salle de réveil, dans l’après midi. Des rendez vous post opératoires précoces seront prévus en consultation d’ophtalmologie.
Une ordonnance de collyres et de soins est remise. Les gouttes antibiotiques et anti-inflammatoires sont à instiller de façon pluriquotidienne dans l’œil opéré, pendant 4 semaines . La coque en plastique transparent protège l’œil la nuit, surtout pendant les premiers jours.

Les résultats de la chirurgie

La vision remonte progressivement sur l’œil opéré, en quelques semaines voire mois. Les contrôles chez l’ophtalmologiste permettent de réaliser un OCT et de voir que la macula a repris sa forme normale. L’amélioration franche de la gène visuelle est obtenue dans trois quarts de cas, et elle permet de stabiliser la situation pour le dernier quart.
Il est fréquent qu’une cataracte se développe dans les mois ou années qui suivent l’intervention. La cataracte sera alors opérée secondairement, le cristallin sera enlevé et un implant (une lentille intraoculaire) sera posé.
Les complications de la chirurgie sont rares. La plus grave reste l’endophtalmie (infection du globe oculaire) comme toute chirurgie de l’œil. Elle a un risque de perte visuelle définitive, cette complication est très rare (1 cas sur 3000).
Une petite lésion de la rétine peut entraîner un décollement de rétine dans les semaines suivantes dans 3% des cas. Il faudra alors réopérer.
La récidive de la membrane est très rarement observée de nos jours (moins de 5% des cas).

Conclusion

La membrane épimaculaire est une maladie de la rétine qui nécessite une opération, lorsque la vision est abaissée et le patient est géné par la déformation des images. La chirurgie est courte et peu se dérouler en ambulatoire, sous anesthésie locale. La récupération de la vision est progressive. Les complications sont très rares.